Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2009

Je le quitte le jour de son anniversaire !

Et pourtant je suis quelqu'un de fidèle, très fidèle. Mais que voulez-vous ainsi va la vie : il y a un début et une fin à toute chose.

J'ai paragé avec lui pleines de choses. Des moments de joie et de franches rigolades. Des moments de discussion intenses où le ton est monté parfois. Des moments de doutes et de questionnements. Des moments de réflexion. La vie quoi.

Et voilà que je lui dis adieu, c'est même pas juste un au revoir, pour m'envoler vers d'autres horizons.

Je vous avoue que j'ai eu du mal à m'en séparer. Comme je le disais plus haut je suis assez fidèle encore plus quand il s'agit de discussions partagées. Avec le temps, j'ai développé une sorte de détachement vis-à-vis des lieux sauf quelques uns. Mais, les gens et les discussions que je partage avec eux j'en garde des souvenirs précieux et pour cause. Certaines ont eu des impacts considérables sur ma modeste vie. 

Je ne suis ni cruelle ni méchante encore moins maso, c'est juste qu'il n'y a plus assez d'espace pour que je m'exprime comme je veux. Donc, je mets les voiles.

Bref, vous l'auriez compris, je parle de mon blog :) Aujourd'hui c'est le deuxième anniversaire de son ouverture. Et aujourd'hui, je déménage vers une autre adresse mais c'est tjrs Agora : www.monagora.fr

L'esprit reste le même : un espace d'échange où حنا غاااااااااااااادويين

Donc je vous dis fidèles lectrices et lecteurs et les autres aussi :

Que ceux qui m'aiment me suivent :))))))

C'est une expression que j'aime bp et dont j'use quand j'invite mes collègues à la machine à café.

PS 1 : merci de mettre à jour vos liens si j'y figure sinon ben... c'est pas la peine :D :)))))

PS 2 : j'ai découvert qu'aujourd'hui c'est aussi l'anniversaire de la reine d'Angleterre Elisabeth II. Elle fête ses 83 ans. C'est peut être un bon signe pour mon aventure blogosphérique. MA si tu passes par là ;) :)) Mais, c'est aussi la date de la défaite de la gauche française au premier tour de la présidentielle 2002...

18/04/2009

Jérusalem(s)

Jeudi 16/4 ARTE avait consacré la journée à Jérusalem. La raison ? C'était pâque juive. Le chef d'orchestre fut Serge MOATI.

J'ai vu le film "la petite Jérusalem" qui raconte entre autres une histoire d'amour impossible entre deux tunisiens une juive et un musulman. Ce film était suivi par une interview de trois de femmes françaises de confession juive qui ont décidé de s'installer à Jérusalem. Selon elles, on ne peut être juif qu'à Jérusalem ! Elles m'ont laissé sans voix par le degré de leur intransigeance quant au statut de cette pourtant trois fois sainte. Vérifiez vous-même. Seul lueur d'espoir elles disent elles aussi "Dieu est grand". En voilà un début de terrain d'entente :)

Et puis le documentaire de Pierre-Henry SALFATI intitulé Jerusalem(s). Il a suivi deux femmes guides. L'une palestinienne, l'autre israélienne. Cette dernière est d'une ethnocentricité défiant toute concurrence. Là où la guide palestienne présente les visions des trois religions monothéistes, l'israélienne, droit dans ses bottes, affirme la suprématie du récit juif. Mais, ce qui m'a le plus scotché ce sont les propos d'un vieil homme juif qui, pour régler du statut de cette ville, a dit en substance à la guide palestienne : pourquoi vous ne déplacez pas la mosquée d'Al Aqsa à la Mecque ? Et dire que personne avant lui n'y avait pensé. Et pendant qu'on y est déplacer aussi l'église de la nativité à Rome !!!

A croire que les lieux religieux sont comme les usines délocalisables !

Une chose est sûre, on a beau parler de paix pour cette région du monde cette paix n'est pas prête de pointer son nez.

Sur ARTE 7 vous pouvez voir d'autres vidéos de cette journée entre autres le promeneur de Jerusalem.

PS : j'ai bien aimé la manière avec laquelle la guide palestienne présentait les choses et comment elle a géré les provocations du vieil homme et de l'autre touriste.

16/04/2009

Freedom to surf !

Je suis complétement d'accord. Et ça me fait plaisir qu'une étude puisse en faire la démonstration. Mais à qui le dit-on ? Dans ma boite, depuis presque un an le nombre des sites websensés ne cesse d'augmenter.

Pour moi, lâcher un rapport, un compte-rendu, un planning, ou tout document sur lequel je me secoue les méninges pour consulter ma boite perso ou visiter des sites me permet de m'aérer la tête. 

Article tiré du journal lemonde.fr

Le Net est-il l'ennemi de la productivité au bureau ? Oui, répondent les chefs d'entreprise qui dépensent des sommes folles en logiciels de filtrage. Dans la plupart des grandes entreprises, les messageries ou les réseaux sociaux sont prohibés. Certains n'ont pas hésité à faire du surf personnel un motif de licenciement.

Selon une étude du Dr Coker, du département 'Management et marketing' de l'université de Melbourne en Australie, c'est tout le contraire. Il a étudié les comportements de trois cents salariés quant à leurs habitudes de navigation au bureau. Selon ses résulats, les salariés qui surfent à des fins personnelles sont environ 9 % plus productifs que les autres.

'De courtes et discrètes pauses, comme un petit tour sur Internet, permettent à l'esprit de se reposer, donc de favoriser la concentration lors d'une journée de travail, et au final, d'accroître la productivité', argumente Brent Coker dans un document intitulé 'Freedom to surf', diffusé par le site Internet de son université. 

La consultation des sites les plus prisés au bureau réseaux sociaux, sites d'information en ligne, de shopping ou de vidéos   ne doit pas, toutefois, dépasser une 'limite raisonnable'. Limite que le Dr Brent fixe à 20 % du temps de travail. Ce qui fait tout de même plus d'une heure et demie de surf pour une journée de 8 heures.

 

15/04/2009

Réunion familiale

Ma belle soeur québecoise et sa fille sont parties au Maroc en début de ce mois. Elles y restent jusqu'à la fin du mois. Ma soeur, sa fille, mon frère et ma belle soeur sont partis hier après-midi. Ils passent les vacances de pâques là-bas. Je viens d'appeler, on m'apprend que mes frères, belles-soeurs et leurs enfants se rendent chez mes parents après le boulot/l'école. Ce soir, c'est la grande réunion familiale. Et pas que ce soir, le WE aussi. Il ne manque à l'appel que l'autre exilé québecois et moi. En parlant de lui en 7 ans, je l'ai vu, tout comme ma soeur, 24 heures ! Ete 2007, il est arrivé 24 heures avant le départ de ma soeur. Il a passé ses vacances et je suis arrivée 24 heures avant son départ. Je n'ose plus lui dire "cette année je viendrai chez vous". Je l'ai dit tellement de fois et je l'ai reporté autant. A chaque fois, mon voyage outre-atlantique tombe à l'eau. 

La dernière fois où on était tous réunis fut en 2001. D'ailleurs, on en avait profité pour prendre une photo familiale. Déjà en 2001, ça faisait longtemps, une dizaine d'années, qu'on était pas tous réunis sous le même toit en même temps. Coordonner les agendas c'est pas gagné et ça ne va pas en s'arrangeant avec le saut que l'autre exilé va faire : 8000 km... Je ne crois pas qu'il rentra tous les étés. Lui rendre visite devra être programmé au moins un an à l'avance. J'ai du mal à programmer mon voyage à Montréal alors partir à l'autre bout de l'océan indien ça ne sera pas une mince affaire. 

La petite québecoise est trop marrante. Pour faire des bisous il lui faut une tablette de chocolat !!! En me parlant au téléphone, elle m'en a demandé. Ne pouvant pas le lui offrir, j'ai passé commande pour une tradition marocaine, ou du moins familiale, j'ai demandé à ma soeur d'aller chercher chez Ssi Brahim un yaourt pardon pardon un DANONE pour la petite et un paquet des chewin-gum "flash" pour sa maman :)))) La seconde est une tradition authentiquement familiale. Quant à la petite parisienne, elle est encore dans sa phase découverte. Elle se familiarise avec son nouvel environnement tout doucement. Une fois que ça sera fait, ils vont se marrer. Dommage je ne suis pas avec eux, j'aurais fait un joli coup à ma soeur.

Mes parents sont aux anges. Même dans les périodes où il était très malade, mon père retrouvait sa forme comme par magie dès qu'il nous voyait autour de lui. J'imagine l'euphorie dans laquelle il est en ce moment. 

Seule consolation pour moi, si on peut l'appeler ainsi, j'attends les photos de leurs réunions.

Mon chez moi ressemble à un marché aux puces ! WE rangement donc. Je dois régler un truc avec l'assurance. Je ne sais pas à quelle sauce je vais être mangée... Bientôt, je dois me rendre dans les administrations française et marocaine. Les deux à la fois, j'appréhende c'est le moins que je puisse dire. Depuis quelques jours, je parle en arabe à des Français ! Signe qu'il me faut des vacances. Sérieux, qu'est ce que je fous ici ?!!!

PS : il y a un adage marocain qui dit "الله يقوي الحباب و يشتتهم !!!" c'est bon si vous voulez voyager sans prendre l'hôtel ! :D :))) Mais, ça l'est moins quand il s'agit de les réunir.

14/04/2009

Smigus-Dyngus ou zemzem/t'3enessira made in Polond

En ce WE pascal (dimanche 12/04), l'émission Karambolage a consacré la séquence coutume à une coutume polonaise appelée Smigus-Dyngus. J'ai été assez surprise de découvrir que cette coutume ressemblait énormément à ce que les R'batis appelent "t'3enessira" ou "zemzem". La coutume consiste à ce que les personnes se jetent de l'eau les uns sur les autres. Ca peut être des seaux ou des balons remplis d'eau ou tout simplement des pistolets à eau. Le but est de mouiller l'autre le plus possible. Cette coutume a lieu à la fin de la fête de Achoura au lendemain de la nuit où bp de choses brûlent (!) "che3ala". Elle prend fin à l'appel de la prière du midi.  

J'ai un rapport à cette coutume assez spécial. Le matin de zemzem ma mère mettait un peu d'eau dans le récipient réservé aux ablutions. Elle nous réveillait en nous aspérgeant d'eau. Rien de méchant juste quelques gouttes sur le visage. Dans la famille, cette coutume se limitait à ce moment de réveil. Ce qui est loin d'être le cas dans le quartier/la ville.

Quand Achoura coincidait avec les vacances d'été, il m'était interdit ainsi qu'à ma soeur de sortir. Mes frères limitaient leurs déplacements. C'est ma mère qui se chargeait de faire presque toutes les courses ce jour-là. Car sinon il est sûr et certain de rentrer à la maison trompé de la tête aux pieds. A travers la fenêtre je regardais les voisins qui se livraient des batailles d'eau. Certains enfants portaient carrément des maillots de bain. La rue était complétement innondée. J'avais du mal à comprendre que dans un pays comme le Maroc au climat semi-désertique on pouvait tolérer autant de gaspillage. Le comble et c'est ce que j'avais le plus de mal à comprendre c'est que n'importe qui peut se permettre de vous mouiller ce jour-là. Je me rappelle une année, une touriste française passait dans notre rue. Sans crier gare, un voisin l'a mouillée de la tête aux pieds. Elle était verte de rage. Elle hurlait de fureur et la gars rigolait tranquillement ! Le pire c'est que la matinée pouvait se terminer avec quelques bagares. Ce qui arrivait une fois sur deux.

Quand Achoura commencait à coincider avec l'année scolaire, ma famille m'autorisait à ne pas me rendre à l'école ce jour-là. J'ai tjrs refusé de sécher les cours. Et par des miracles j'ai tjrs réussi à échapper à ce délire généralisé. Une fois, j'ai été au collège, en sortant, il y avait des garçons qui se sont postés exprès devant la porte d'entrée du collège prêts à mitrailler les filles avec des pistolets à eau. Par un pur hasard un voisin passait par-là. Un colosse qui ressemble à Michael Clarke Duncan. Il m'a tenu par une main, ma copine par l'autre. Je peux vous dire que personne n'a osé s'approcher de nous. Il nous a accompagné jusqu'à devant les portes de nos maisons respectives.

La seule fois de ma vie où j'ai été à moitié mouillée fut à cause d'une voisine et copine d'enfance. Elle n'arrêtait pas de me menacer que cette année là elle m'aurait. Je lui avais répliqué si tu me croises dans la rue tu peux faire de moi ce que tu veux ! Comme d'habitude, le matin je suis restée tranquillement chez moi. L'après-midi, je suis passée la voir vers 16h00. En arrivant devant la maison et en la voyant faire un signe à sa cousine, j'ai compris qu'elle avait caché un seau d'eau derrière la porte. J'ai couru mais le jet d'eau m'a atteint sur le côté.  

Quand je me suis installée à Tanger, j'avais découvert avec un énorme soulagement que cette coutume leur était étrangère. Au sud aussi ils ne la pratiquent pas. Le contraire serait gravissime quand même.

Comme le montre le reportage, en Pologne -tout comme au Maroc-, ce jour-là la porte de la cinquième dimension s'ouvre ! Personne n'échappe au délire collectif. Si dans l'émission on explique l'origine de cette coutume dans le cas de la Pologne, je ne sais pas quelle en est l'origine pour le cas du Maroc. Et comment se fait-il qu'elle soit circonscrite à certaines régions du Maroc ?

PS : je me répète, mais je ne peux pas m'empêcher de vous recommander et vivement cette excellente émission. 

Like a Hobo

Like a Hobo - Charlie Winston  

09/04/2009

Il faudra m'expliquer

Il y a la chasse aux sorcières made in Morocco : la supposée menace chiite qui déstabliserait la foi des Marocains ! Cette histoire est tellement abracadabrante que j'ai du mal à croire que les officiels marocains sont sérieux.

Il y a la polémique comme seuls les Français savent créer et qui secoue la classe politique française. Il s'agit des déclarations de Ségolène Royal au Sénégal. Elle a demandé pardon par rapport aux propos tenus par Sarkozy un an et demi auparavant. Je vous dis pas le tollé dans les rangs de la majorité.

Il y a l'actu du PO avec le langage peu diplomatique du chef de la diplomatie israélienne Leiberman. Cherchez l'erreur...

Il y a ce dossier qu'un député autrichien a déterré sur le passé du pape. Ca en dit long...

Pour tous ces sujets, j'ai pas besoin qu'on m'explique. Je me suis habituée aux bizarreries marocaines, aux polémiques françaises, aux coups trodus des politiques israéliens, aux déclarations du pape. Mais ce que j'ai réellement envie de comprendre et je vais vous expliquer pourquoi ce sont deux commentaires de "nounou" et "Stéphane" qui disent en substance et abstraction faite de ma personne :

parce qu'on est gentil et qu'on a des qualités on ferait/fait(?) peur aux autres.

Comme je l'ai mis dans ma réponse au com de Stéphane :

Il faudra m'expliquer par quel cheminement intellectuel, émotionnel, logique, rationnel, irrationnel ou autre on arrive à cette conclusion.

Si je le demande c'est parce que j'ai passé 6 mois de ma vie à écrire un mémoire qui essaie de démontrer le contraire. 

La question est ouverte à tou-te-s.

07/04/2009

Il a illuminé ma soirée

Je me faisais énormément de soucis pour lui. Je n'osais pas l'appeler directement. Je demandais de ses nouvelles à travers d'autres personnes en croisant les doigts et fermant les yeux à chaque fois, de peur d'entendre une nouvelle qui ne me plairait pas. Et pour cause...

Il vient de m'appeler. En fait, il s'est trompé de personne ! Il cherchait à joindre ma soeur et il est tombé sur moi. Au début, j'ai appréhendé mais en discutant avec lui, j'ai constaté qu'il va bien. Que ce que je redoutais c'est en quelque sorte apaisé. Ca m'a fait/me fait du bien et pour lui et pour moi. Ah la distance, elle déforme bp les choses et elle les amplifie.

Il a illuminé ma soirée d'autant que quelque part j'avais besoin d'apprendre une bonne nouvelle.

A l'amoureux de musique classique qu'il est.

Beethoven - Piano Concerto no.5 "Emperor" 2nd mouvement